bannerfacebook

Formation EFT continue avec Noelle Cassan - Interview #2

Caroline : Bonjour Noëlle !

Noëlle : Bonjour Caroline !

Caroline : Bienvenue à cette vidéo d’expert EFT.

Et aujourd’hui, j’ai Noëlle Cassan qui va se présenter.

Noëlle : Bonjour à tous ! Donc je suis Noëlle Cassan.

Je suis praticienne et formatrice en EFT ;

Je travaille sur Paris, sur Montauban, et cela fait un certain nombre d’année maintenant que je donne des formations et que je pratique.

Caroline : Alors ma petite, ma première question à toi Noëlle c’est comment Fen-es-tu venue à l’EFT ?

Qui, quoi comment c’est venu ?

Noëlle : Qui, quoi, comment ?

Caroline : Comment ? Qui tu as parlé de cela parce que comme tu es quand même dans les premières en France, dis-moi un peu comment cela s’est passé !

Et dis-leur un peu comment tu as commencé !

Noëlle : En fait, j’ai commencé l’EFT parce que j’étais praticienne en ostéopathie à l’époque et j’avais du mal à aider les clients.

J’avais vraiment du mal à les aider quand ils avaient des problèmes émotionnels, des problèmes liés à toute la sphère émotionnelle.

J’ai cherché des outils complémentaires à ma pratique et j’ai rencontré la kinésiologie.

J’ai fait tout un parcours en kinésiologie et là j’ai rencontré tout le travail de Callahan. Callahan a développait la technique, qui est l’ancêtre de l’EFT.

Caroline : Oui !

Noëlle : Et puis en voulant faire des recherches, plus approfondi sur le travail de Callahan, je suis tombée sur l’EFT.

Et là pour moi, c’était une révélation, une transformation de vie vraiment essentielle !

Caroline : Donc il a été non seulement, tu cherchais cela pour tes clients mais à l’intérieur de cela, tu as vu que c’était quelque chose qui t’a transformée, toi !

Noëlle : Cela a transformé ma vie Caroline parce qu’à l’époque, j’étais, j’avais un problème : j’étais claustrophobe.

Et cette claustrophobie, comme tout phobie car on fait en sorte d’éviter tout, l’objet de notre phobie.

Et il y avait plein de chose que je ne pouvais pas faire, je pouvais difficilement aller au restaurant, je pouvais difficilement aller au cinéma.

Les ascenseurs évidemment c’étaient interdits, les transports en commun c’était très compliqué.

Et lors de ce stage, on m’a fait de l’EFT et ma phobie est partie en une demi-heure à peu près.

Et je me suis dit « mais c’est tellement génial, c’est tellement merveilleux ! »

Comment cela marche ? J’ai voulu chercher plus approfondissement !

Et là j’ai rencontré l’EFT et Louise Gervais qui, à l’époque amenait, commençait Et là j’ai commencé à me former et rapidement, j’ai voulu le transmettre.

Je me suis dit « c’est trop génial ! »

Caroline : Je comprends cela. J’ai fait cela, j’ai fait cela aussi !

Et dis-moi, quelle est ta spécialité ?

Est-ce que tu en as une ? Parce qu’il y en a qui en ont. Mais je veux dire, toi, qu’est-ce qui distingue toi comme praticienne ou formatrice, dans les deux, tu peux me dire ce que tu veux.

Puisqu’en fait, on a des gens qui vont avoir envie de se former. Ils veulent des infos, en fait !

Donc qu’est-ce que toi te distingue Noëlle ? Toi qui formes, moi qui forme et on n’est pas les seuls.

Donc qu’est-ce qui te distingue toi ?

Noëlle : Je dirais peut-être, ce qui me distingue c’est mon parcours.

C’est-à dire que j’ai un parcours en ostéopathie, en kinésiologie, en psychologie énergétique.

Avec Louise Gervais, j’ai rencontré la TAT qui est une autre technique de psychologie énergétique, la logosynthèse.

Puis, pour pouvoir encore mieux accompagner mes clients, j’ai fait une école de coaching.

Donc, je suis formée en coaching

Là dernièrement, je viens de faire toute une formation pour devenir superviseur.

Donc, peut-être ce qui me caractérise c’est ce lien que je peux faire entre le corps et toute la sphère émotionnelle.

Caroline : Parfait !

Noëlle : Et ce qui m’anime vraiment c’est de transmettre l’EFT.

Alors, je continue mon travail en cabinet parce que j’adore cela et je trouve que c’est aussi essentiel d’avoir une pratique en cabinet.

Mais vraiment mon souhait le plus cher c’est de transmettre l’EFT.

Donc, faire de la formation.  On fait le congrès virtuel EFT chaque année qui est, c’est sur internet, c’est gratuit.

C’est de pouvoir le transmettre au plus grand nombre.

Caroline : D’accord !

Alors, j’ai une petite question : quelle est une réussite EFT spectaculaire que tu as vue pour toi ou pour un de tes clients ou un de tes élèves lors d’une formation.

Est-ce que tu as une chouette histoire à nous raconter parce que les gens qui regardent, peut-être qu’ils ne savent pas qu’on peut appliquer cela pour cela aussi donc, voilà !

Noëlle : Oui !

Alors, la première c’était ma libération d’une phobie que j’avais depuis quasiment toujours je pense, depuis 30 ans je…

Et comme cela, c’était incroyable, j’ai pu prendre des ascenseurs, j’ai pu aller dans des endroits…au cinéma par exemple !

C’est compliqué le cinéma, il faut descendre les escaliers, on est enfermé dans des salles.

Souvent, souvent je sortais jusqu’à ne plus aller au cinéma.

Mais au-delà de cela, ce qui m’a le plus marqué c’est Marie Louise.

Marie Louise qui nous avait fait des vidéos de témoignage sur le congrès.

Et Marie Louise, je l’ai vue, elle est venue me voir au cabinet et elle m’a tellement raconté de traumatisme que j’avais même du mal à la croire.

A un moment, je me suis dit «peut-être tout cela n’est pas vrai, peut-être qu’il y en a trop » tu vois.

Et puis il s’est avéré que tout ce qu’elle m’a raconté c’était vrai !

Et Marie Louise a écouté le congrès, c’est-à dire ce sont des conférences gratuites qui sont sur internet.

Elle a écouté ces conférences et elle a commencé à travailler tous les jours, tous les jours, tous les jours.

Plusieurs heures par jour, en écoutant ces conférences et en stimulant les points sur

Caroline : Ok.

Quelque chose qui n’est pas clair pour moi quand je t’écoute c’est donc elle était ta cliente en plus de faire le congrès.

Noëlle : Au départ, elle a juste écouté le congrès.

Caroline : Ce que tu viens de dire : « je ne pouvais pas la croire qu’elle ait tellement de …»

Noëlle : Après !

Caroline : Après ! D’accord ! Ok merci !

Noëlle : Au départ, Marie Louise a eu connaissance de ce congrès gratuit et elle a commencé à écouter les conférences  et à faire tous les exercices qu’on propose, que chaque conférencier propose.

Caroline : D’accord !

Noëlle : Et elle a écouté ces conférences en boucle. Elle a commencé à tapoter, tapoter, tapoter.

Et Marie Louise avait, a une maladie auto-immune et elle avait subi 32 ou 36 opérations au niveau des os.

Elle avait des tiges de métal, là des tiges de métal.

Elle se déplaçait à l’intérieur à l’intérieur de chez elle avec des béquilles et à l’extérieur en fauteuil roulant.

 

Et au bout de quelques jours de pratique, elle a commencé à ne plus avoir des béquilles chez elle et à ne plus avoir besoin de son fauteuil roulant pour sortir.

C’était incroyable ! Elle connaissait rien de l’EFT !

Caroline : Oui, oui !

Noëlle : Et puis elle est venue me voir au cabinet parce qu’elle avait eu des traumatismes et toute seule, elle n’arrivait pas à les libérer.

Et là, on a commencé un travail à 2 et je l’ai accompagnée pour affiner son EFT, affiner sa pratique de l’EFT et pour pouvoir traverser des traumatismes où il est vrai seul c’est plus très compliqué de pouvoir le faire.

Et très rapidement, elle a pu commencer à chercher un emploi.

Elle a eu un emploi.

Elle a donné ses cannes et son fauteuil.

Elle avait des traitements très très lourds.

Elle a pu, grâce à l’EFT, gérer ses douleurs en ayant des médicaments minimums.

Pour moi c’est vraiment le plus spectaculaire que j’ai vu en EFT.

Caroline : Ça l’est. Je trouve que ça l’est !

Noëlle : Alors, bien sûr ce n’est pas la norme, tu me demandes un cas extraordinaire.

Caroline : Ah, c’est...mais oui !

Noëlle : C’est un cas extraordinaire.

Caroline : Je me souviens Gary Craig, il disait : « il y a des miracles minutes, des gens chez qui cela va très très rapidement. Et puis il y a des gens pour qui on ne peut rien faire. »

Donc effectivement,

Noëlle : Non non

Caroline : il y a tout.

Et on a une échelle et il y a des personnes à chaque bout de l’échelle

Noëlle : Oui !

Caroline : Mais on a quand même beaucoup de choses assez génial qui se passe quoi !

Noëlle : C’est, ce que j’ai trouvé d’extraordinaire dans son cas c’est que jamais moi, et pourtant cela fait longtemps que je pratique l’EFT, j’aurais pu croire qu’on puisse se libérer aussi rapidement tout seul, en ne connaissant rien à l’EFT.

Juste avec un audio, ou une vidéo.

Commencer un travail énorme avec des résultats vraiment spectaculaires.

Alors...

Caroline : Je le savais pour l’avoir lu. C’est-à-dire que Gary Craig avait raconté que dans ces news letter, l’histoire d’une dame qui avait beaucoup de traumas.

Alors, je ne sais pas si elle avait lu le manuel ou juste les newsletter. Elle avait juste tapoté son point karaté, qui est ici.

Noëlle : Oui !

Caroline : En pensant à tous ses traumas et elle s’en était libérée.

Noëlle : Oui oui, c’est...

Caroline : Donc là tu te dis « waw, quand même ! »

Noëlle : Et d’ailleurs, le travail avec Marie Louise était, j’allais dire facile, parce qu’on traversait des traumas inouïs.

Et en une ou 2 séances, elle en était libérée.

Elle était réellement apaisée !

Caroline : Moi j’appelle cela, s’il y a des gens, tu vois, soit des âmes sensibles et puis les bonnes natures.

Et, ou bien les gens qui sont souples psychiquement ou d’autres moins, ou énergétiquement.

Donc il y a des gens, on tapote peu de temps, et cela part.

Et tu as des gens, cela prend 8 ans quoi !

Noëlle : Oui et Marie Louise, c’était simple et facile.

Caroline : Et donc cela a ce côté spectaculaire.

Noëlle : Voilà.

Caroline : Merci.

Et je veux savoir si tu as développé un style à toi, voire une méthode parce que je dis cela parce que je sais qu’il y en a dans les gens que j’interview qui ont développé leur propre méthode.

Ou est-ce que toi tu as développé un style particulier à la Noëlle et si tu l’as fait, est-ce que tu peux l’expliquer ?

Et si non, voila, tout est ok.

Noëlle : Un style, un style dans mes formations.

Je donne beaucoup d’exemples de ma pratique en cabinet. Je fais l’apport de ce que j’ai pu découvrir grâce à Byron Katie, grâce à des lectures des Bedford également, tout ce que j’ai pu apprendre auprès de Louise Gervais.

Et l’EFT c’est le plus important. Une chose, peut-être que ce n’est pas le plus important, mais l’une des qui est réellement important c’est le lien qu’on va tisser avec son client.

Donc, je passe beaucoup de temps dans le lien, la présence, l’intention, l’attention, où on apporte.

Je fais des séances aux étudiants qui sont là.

Je les mets en pratique parce que c’est vraiment la pratique qui est importante.

Et puis avec de l’humour, de la légèreté.

Et puis je réponds moi aux questions et cela se passe

Caroline : Voilà !

Je voulais juste savoir parce qu’il y a des gens qui sont plus dans le style humour, donc tu vois, voilà !

Hier j’avais Anne Françoise qui me disait qu’elle avait développait sa méthode après avoir été… Donc, tout est bien !

Ou alors, est-ce que toi tu as… Par exemple, moi je développe beaucoup l’EFT positif parce que  je trouve que c’est très fort et qu’avant c’était genre vade retro satanas l’EFT positif.

Je me rends compte c’est très, cela porte pas mal de gens.

Est-ce que toi, il y a quelque chose qui te plait particulièrement ?

Tu vois, tu as mentionné Byron Katie, qu’est-ce qui dans ta manière de l’appliquer, une astuce que tu peux, ou une manière qui est vraiment : “c’est du Noëlle quoi ! ”

Noëlle : Je ne sais pas si c’est vraiment du Noëlle mais en tout cas, c’est écrit sur mon site, je trouve que c’est une pensée, c’est moi qui a révolutionné ma vie.

C’est : « ne croyez pas tout ce que vous pensez ! »

Et nos problèmes viennent de ce que l’on croit savoir et qui est faux et de tous nos systèmes de croyance et de pensée.

Et Byron katie nous pose une question, c’est : “préférez-vous avoir raison ou être heureux ?”

Et quand on se penche sur cette phrase, “est-ce que je préfère avoir raison ou être heureux ?”, très souvent on s’aperçoit quand on passe un peu de temps avec cette question, qu’on préfère avoir raison que d’être heureux.

Et donc, avec cette notion-là, pratiquer l’EFT c’est différent de « je cible et je tapote et je cible et je tapote» parce que derrière, j’amène cela !

Caroline : Donc, il faut savoir qu’en face de l’EFT, c’est exactement ce qu’il pense.

C’est que tout ce que, ce sur quoi on travaille, il dit qu’on l’a créé soi, donc...

Noëlle : C’est des représentations mentales.

Caroline : Oui exactement !

Noëlle : Que l’on conserve, que l’on nourrit, que...

Caroline : Oui, on se fait passer le film constamment, hein ?

Noëlle : Oui c’est cela !

Caroline : Oui !

Alors, dis-moi, qui est la personne qui tu as le plus influencée ou impactée dans ta manière de travailler ?

Là maintenant, avec tout le recul, est-ce que c’est une personne en EFT ou.

Bon moi j’étais une personne très impactée comme toi par Byron Katie, par les enseignements de Robert Smith et en même temps de Willem Lamers donc je suis, dans ma manière même de faire de l’EFT,

Noëlle : Oui

Caroline : J’ai tu vois, mais quelle serait la personne ou c’est le plus ?

Noëlle : Alors, c’est tout un cheminement

Caroline : Oui oui mais bon, est-ce qu’il y a vraiment

Noëlle : Peut-être que la personne...

Caroline : Ou, est-ce qu’il y a vraiment une chose où cela a fait vraiment « wow ! »

Noëlle : Le plus c’est Louise Gervais dans qui elle est.

Pas dans ce qu’elle fait, elle m’a apprise des techniques et des outils mais dans le comment elle les incarne.

Dans le comment elle me les a transmises et en plus, elle m’a vraiment aidée à développer plus de douceur, plus de lâcher, plus de…

C’est au-delà de la technique de l’EFT et c’est quand même grâce à elle que j’ai rencontré toutes les psychologies énergétiques.

Donc c’est vraiment quelqu’un d’important pour moi, Louise.

Alors, je  suis allée nourrir ma pratique ailleurs.

Caroline : Bien sûr !

Noëlle : Vraiment en EFT je suis allée à l’Institut Belge de Kinésiologie ; j’ai fait les enseignements de l’IFPEC ; j’ai fait …partout !

Enfin partout, de nombreux endroits mais quand même ma source c’est Louise et elle était vraiment très inspirante.

Caroline : C’est vrai !

Alors ma question suivante c’est quel est… si tu avais un conseil à donner aux praticiens qui ont déjà fait un niveau 1 ou qui ont… suivi le congrès ou donc, le congrès en ligne que vous organisez, qui ne sont pas encore super loin dans l’EFT ou même qui envisage de se former.

Quel est un conseil que tu pourrais donner pour quelqu’un qui veut pratiquer avec les autres ?

Noëlle : Moi le conseil que je donnerai qui est pour moi les conseils que je donnerai, c’est de pratiquer beaucoup, de créer des groupes de travail avec d’autres praticiens, de se réunir régulièrement, de faire des échanges de pratique, de ne pas rester isolé, de continuer des formations, alors pas forcément en EFT mais en tout cas en psychologie énergétique.

Parce que l’EFT c’est très puissant, c’est facile à mettre en œuvre, c’est simple comme technique.

Mais elle ne fait pas tout pour tout le monde à tout moment et en permanence.

Donc avoir aussi des compléments de technique.

J’ai été formée avec toi à la logosynthèse. Cela m’a beaucoup aidée dans la pratique de l’EFT, vraiment.

Donc de continuer la formation, de ne pas rester isolé, de se faire superviser parce que quand on rencontre des cas difficiles et qu’on est tout seul, cela peut être dangereux pour soi et pour son client, patient.

Et voilà, ne pas rester isolé.

Je pense qu’il y a pas mal de praticiens EFT qui sont encore, qui sont isolés, qui n’ont pas de superviseur, qui n’ont pas de groupe de travail.

Moi je trouve cela dommage.

Caroline : Oui, pourtant il y a tout ce qu’il faut.

Il y a des groupes facebook et tout cela.

C’est vrai que les gens en parlent.

Moi je pense que les gens, pour l’avoir un peu vécu ont peur d’aller partager, ont peur qu’on leur dise « tu as mal fait » ou des chose comme cela quoi !

Noëlle : Peut-être oui.

Et puis de faire bien sûr un travail sur soi.

Caroline : Oui oui !

Cela je pense que les gens font mais le fait de se faire évaluer ou de dire «moi je n’y arrive pas pour cela » pour telle personne n’est pas quelque chose d’évident.

C’est un pas à franchir, non ?

Après on se rend compte qu’il y a pas mal de biens.

Noëlle : En fait, on peut commencer par des groupes de travail, entre élèves

Caroline : Comme de l’intervision comme on l’appelle.

Noëlle : Comme de l’intervision, on va discuter des cas comment tu fais.

Sur Montauban, il y a un groupe.

Ils ont continué à se voir une fois par trimestre, je crois.

Ils travaillaient entre eux.

Ils ont vraiment progressé très très vite.

Caroline : Je pense aussi à une thérapeute que je connais et qui connaît l’EFT depuis très longtemps.

Et j’avais eu un feedback à son sujet, moyen on va dire.

Et donc je lui ai dit : « est-ce que tu te fais superviser ? »

Elle me dit, elle m’a répondu : «  je fais de l’intervision ! »

Et je pense que l’intervision n’est pas la même chose que la supervision.

Noëlle : Ce n’est pas la même chose.

Caroline : Non. Et je pense, donc je me suis dit…

Noëlle : Et puis on peut prendre un superviseur qui n’est pas forcément dans dans l’EFT.

Caroline : Tout à fait !

Noëlle : On peut prendre un superviseur...un superviseur.

Caroline : J’en parlais aussi hier, c’est qu’il y a 2 axes.

Il y a l’axe relationnel avec notre client et puis tu as l’axe technique avec la méthode EFT, logosynthèse ou autre chose.

Noëlle : Oui

Caroline : Donc c’est 2 types de supervisions différentes.

Noëlle : C’est un travail très très différent.

Là je viens de faire une formation en supervision pluriréférencielle auprès d’Alain DELOURME.

Caroline : Oui oui c’est cela !

Noëlle : Il ne connaît pas la psychologie énergétique, Alain DELOURME.

Et pourtant, quel superviseur !

Et quel enseignant !

Caroline : Oui, cela c’est sur la relation thérapeutique.

Noëlle : Voilà. Ce n’est pas sur la technique.

Caroline : Non, c’est bien ce que je dis, c’est pour cela qu’il y a 2 axes si tu veux.

Noëlle : Oui   

Caroline : C’est la relation thérapeutique.

Et si peut-être en EFT on a un… Mais cela a toujours un lien avec la relation mais  parfois c’est technique quoi !

Noëlle : Voilà, voilà !

Donc se faire superviser, prendre un superviseur, pratiquer, pratiquer, pratiquer, pratiquer, pratiquer, lire.

Moi je lis beaucoup et enrichir sa connaissance de l’humain, du corps, de l’esprit, des émotions ; comment cela fonctionne ?

Voilà !

Caroline : Merci beaucoup Noëlle.

Dis-moi Noëlle, quel est ton site internet ? Où ceux qui veulent peuvent te retrouver ?

Noëlle : Alors, mon site internet, il est super simple.

C’est noellecassan.com

Caroline : Cela c’est génial !

Je te remercie infiniment.

Et si vous avez aimé cette vidéo, vous pouvez donc mettre un petit pouce.

Juste en dessous, un pouce comme cela !

Juste en dessous.

Et partagez la vidéo et à bientôt !

Noëlle : A bientôt !

 Cliquez sur le titre de l'article au dessus de la vidéo si vous voulez laisser un commentaire.

Ajouter un Commentaire


Commentaires  

 
0 #1 Formation EFT continue avec Noelle CassanAnh 13-09-2017 22:42
I have noticed that your website needs some fresh content.
Writing manually takes a lot of time, but there is tool for
this boring task, search for: Wrastain's tools for content

Here is my blog; RalphX: https://Bianca2009.jimdo.com
Citer